fbpx

Dans quelques semaines, une année se termine et une autre pointe son année. Et même s’il est important de regarder droit devant, jeter un œil sur l’année passée l’est encore davantage. Vous pourrez y tirer de grands enseignements pour votre projet d’entreprise, votre vie de freelance et surtout ajuster vos objectifs en les confrontant à la réalité du marché. Car on l’oublie trop souvent, pour qu’une entreprise soit rentable, elle doit être pérenne. Et votre mental vous dira merci (votre portefeuille aussi). Comment faire ? Voici les 5 bonnes raisons de faire votre bilan entrepreneurial annuel.

 

Faire son bilan pour prendre du recul

Le bilan professionnel annuel est une étape incontournable pour la réussite de votre entreprise, surtout quand on est freelance. Il est facile d’oublier ce rendez-vous, cette tâche dans le tourbillon des projets auxquels nous devons faire face. Pourtant, il permet de prendre du recul sur son entreprise et de les analyser afin de se donner des objectifs à court, moyen et long terme.

Ce temps de réflexion est également essentiel pour se réajuster en fonction des évolutions du marché et adapter sa stratégie pour rester compétitif et se différencier.

 

Le bilan entrepreneurial c’est aussi une analyse des chiffres

Vous avez choisi de devenir freelance, d’être indépendant, vous gérez donc vos missions et vos finances. Or pour garantir une bonne santé financière et vivre de votre activité, il est essentiel d’analyser les chiffres. Sans cela, rien n’est possible, ni rentabilité ni pérennité.

Car il ne suffit pas d’avoir du travail régulièrement. Encore faut-il qu’elles soient rentables. On ne gère pas au doigt mouillé, mais sur des informations tangibles. Même si vous n’aimez pas manier les tableaux comptables, il faut être capable de les regarder droit dans les yeux.

Le bilan global

En faisant une étude complète de votre activité de l’année, vous identifiez les points forts et les points faibles ainsi que les opportunités et les risques potentiels. En outre, l’analyse des chiffres peut vous aider à mieux comprendre votre marché, à repérer des niches de croissance et à prendre des mesures stratégiques pour atteindre vos objectifs commerciaux.

Le bilan détaillé

Cela comprend notamment l’examen approfondi de vos dépenses et recettes, le temps passé pour chaque tâche, ainsi que la comparaison des données avec vos objectifs et les prévisions.

Par exemple :

  • Si vos dépenses sont trop élevées par rapport aux recettes encaissées, vous êtes plus à même de prendre des mesures pour réduire vos coûts ou augmenter vos tarifs afin d’améliorer votre rentabilité.
  • Si vous constatez que certaines tâches prennent plus de temps qu’elles ne devraient, vous pouvez envisager d’automatiser ces processus afin de gagner du temps et d’être plus efficient

L’analyse de vos chiffres est un outil puissant pour optimiser votre projet entrepreneurial. Considérez cette étape avec attention. Ainsi vous tirerez parti de chaque opportunité qui se présente.

 

Avec le bilan entrepreneurial, faites le point sur le positionnement de votre offre

Votre promesse est-elle suffisamment claire ? Les résultats sont-ils au rendez-vous ? Êtes-vous identifiable parmi vos concurrents ? Quels sont les retours de vos clients et de vos prospects ? Ce sont autant de questions qui sont intéressantes à se poser pour actionner les bons leviers et connaître son marché.

Faites une veille concurrentielle. Vous ne pouvez pas vous contenter de regarder le marché. Il est nécessaire d’aller au-delà des concurrents, pour comprendre comment ils fonctionnent et ce qu’ils font pour se positionner. Comprendre leur stratégie de communication est également indispensable. Il faut connaître leurs cibles, ce qu’ils font pour les attirer et comment ils communiquent pour se démarquer de la concurrence, c’est-à-dire de vous. Enfin, il faut aussi savoir où vous voulez aller et pourquoi. Faites le point sur votre histoire, votre raison d’être et le développement de votre entreprise. Soyez en accord avec vous et voyez si avez toujours les moyens de vos ambitions.

Votre analyse de la situation n’en sera que plus fine et pertinente pour utiliser aux mieux vos ressources et envisager les marges de progression. Bref, remettez votre stratégie sur l’ouvrage.

Car, si vous n’êtes pas à l’écoute de votre environnement, vous aurez beau avoir la meilleure offre du marché, elle restera une idée rentable… Sur votre feuille de papier.

Pour vous aider, répondez à ces quelques questions :

  • Quelles sont les attentes des clients ?
  • Quel est leur niveau de satisfaction ?
  • Quels sont les axes d’amélioration ?
  • Que proposent mes concurrents ?
  • Quelles ont été les dernières innovations ?
  • Quelles sont les tendances ?

Une fois ces points identifiés, vous pouvez vous fixer de nouveaux objectifs pour pouvoir répondre efficacement aux besoins non satisfaits, convaincre de nouveaux prospects et fidéliser votre clientèle.

 

Quelles sont vos compétences et les axes d’amélioration ?

Avez-vous conscience de vos compétences, de vos points forts et de vos points faibles ? Connaissez-vous votre zone de génie et l’exploitez-vous à sa juste mesure ? Quel progrès avez-vous fait sur les 12 derniers mois ? Le choix des formations a-t-il été pertinent

Si vous ne savez pas répondre à ces questions, il est temps de vous les poser. Votre activité est intimement liée à vous. Vous devez être en mesure de faire le bilan avec une juste évaluation de vos performances à court et long terme, puis de mettre en place les actions qui vous permettront d’atteindre vos objectifs.

C’est en vous développant vos compétences et vos softs skills que vous parviendrez à développer votre projet d’entreprise.

De plus, le fait d’effectuer un bilan entrepreneurial annuel est une occasion de faire le point sur l’ensemble des tâches et missions réalisées durant l’année, de prendre en compte vos progrès, mais aussi des difficultés rencontrées au cours de la période considérée.

Ce type d’exercice nécessite du temps et une bonne organisation, car il est important que chaque point soit analysé avec attention afin d’obtenir un résultat optimum.

  • Un bon moyen est
  • D’établir une liste complète des compétences acquises durant l’année.
  • D’identifier ses points forts et faibles.
  • D’évaluer sa motivation et ses performances globales.
  • De se fixer de nouveaux objectifs pour la nouvelle année.

Par ailleurs, certaines erreurs doivent être évitées au cours du processus de bilan entrepreneurial afin qu’il soit efficace. Ne sous-estimez pas vos points forts ou ne surestimez pas vos points faibles ; il est nécessaire que chacun soit analysé objectivement et sans préjugé.

Le but est avant tout d’analyser vos comportements sans jugement ni parti-pris afin de trouver des solutions concrètes pour progresser. Il faut également veiller à ne pas se focaliser sur trop d’objectifs à la fois, car cela peut être déstabilisant et entraîner une perte de motivation.

 

Le bilan entrepreneurial vous projette sur l’année suivante

Voici maintenant le plan d’action qui va vous permettre d’atteindre vos objectifs.

Cela peut être :

  • de la formation personnelle pour vous perfectionner ;
  • une stratégie de prospection pour avoir davantage de clients ;
  • d’étudier des solutions pour diversifier ses sources de revenus.

À la fin du processus d’analyse, il est important de fixer un nouvel objectif à atteindre pour l’année à venir. Mettez en place un plan d’action précis afin de définir les actions à entreprendre pour atteindre cet objectif et s’assurer que votre entreprise progresse dans la bonne direction. Enfin, suivez régulièrement l’avancement des projets et d’effectuer des ajustements si nécessaire afin d’accroître leur efficacité.

 

Pas facile quand on est freelance de gérer toutes ces casquettes. Encore plus si vous vous lancez. C’est la raison pour laquelle j’ai créé le programme de formation 360 Business Tour. Pour aider et accompagner les freelances et les entrepreneurs à s’entourer d’une bonne énergie et d’experts pour développer tous les aspects de leur activité. Rejoignez l’aventure ! J’enlève les pépins pour ne conserver que la pulpe.