fbpx
Avec Le Storytelling, Touchez Vos Clients en Plein Cœur !

Avec Le Storytelling, Touchez Vos Clients en Plein Cœur !

Les contes de fées, les films, les chansons… Chacun nous permet d’appréhender le monde et ses événements en nous immergeant dans un contexte particulier. Le storytelling, ou l’art de raconter des histoires, est au cœur de notre société moderne. Aujourd’hui, le marketing est confronté à un nouveau défi : la construction du récit narratif à travers ses campagnes publicitaires. Les marques n’ont pas attendu les réseaux sociaux pour raconter des histoires. La plupart du temps, cela se fait de manière trop indirecte. Or, les récits de vie avec vos clients sont beaucoup plus efficaces pour créer la différence. Dans cet article, je vous explique en quoi ce moyen de communication très efficace, basé sur la psychologie humaine, est un atout dans votre communication et crée du lien entre votre marque et les consommateurs.

 

 

Pourquoi le storytelling est utile pour rendre votre communication efficace

 

Vous, moi, tout le monde aime qu’on lui raconte des histoires. Depuis que nous sommes tous petits, nous baignons dans les histoires. Et tout cela n’a pas beaucoup changé en grandissant !

L’histoire a ce pouvoir incroyable de faire appel à notre imagination et de faire vibrer nos émotions. Elle nous séduit, elle nous fait peur, elle nous rassure… Bref, elle nous séduit.

Selon étude américaine, 66% des achats sont le résultat d’une réponse émotionnelle. C’est d’autant plus vrai pour les achats en ligne. Et ça les entreprises l’ont bien compris.

Nous n’échappons pas à la règle ! Nous sommes plus susceptibles d’acheter un produit ou un service s’il existe une histoire ou une anecdote à son sujet.

Pour communiquer efficacement avec vos clients et vos prospects, l’image de votre entreprise et de ses valeurs a un impact fort sur la considération de votre marque et de votre société.

C’est également un levier de différenciation redoutable, car qu’est-ce qui différencie votre produit d’une autre sensiblement identique ? Qu’est-ce qui fait que votre service sera meilleur qu’un autre ?

Devant cette concurrence accrue et acharnée, la différence se fera grâce au storytelling.

Il vous aide :

  • Capter l’attention de votre public.
  • Transmettre un message ciblé grâce aux émotions.

Aujourd’hui, on n’achète plus simplement un objet, une formation ou un outil, on vous achète vous !

 

Comment exploiter le storytelling au mieux et bénéficier de ses avantages

 

L’objectif du storytelling c’est d’ancrer l’identité d’une marque, votre marque, dans la mémoire de votre client ou de votre prospect. Il faut qu’il pense à vous quand il pense à ce que vous proposez.

Pour cela, vous pouvez découper sa mise en place en 7 étapes

Définissez votre cible

Pour passer le bon message, vous devez savoir à qui vous vous adressez. On ne s’adresse pas de la même manière à un conseiller financier, un parent au foyer, une jeune étudiante ou un sénior très actif.

La situation géographique, la catégorie socioprofessionnelle, le métier, etc. Sont autant d’information important pour construire votre storytelling. Votre client ou futur client doit pouvoir s’identifier au message.

Connaissez votre sujet

Vous devez être clair et percutant le plus rapidement possible. Si vous ne connaissez pas votre sujet ou mal, votre propos s’en ressentira. Il est donc important de savoir de quoi vous parlez.

On ne peut être convaincant que lorsqu’on est convaincu !

Déterminez l’objectif de votre storytelling

Pour cela, questionnez-vous sur ce que vous attendez de votre campagne de communication et de votre storytelling.

Est-ce pour :

  • Acheter un produit ?
  • S’abonner à l’un de vos services ?
  • Construire votre communauté ?
  • S’inscrire à votre newsletter ou à votre podcast ?
  • Présenter votre business plan et obtenir un financement

En fonction de votre cible, vous ne vous adresserez pas à lui de la même manière. S’il s’agit de vêtement par exemple, un homme ou une femme, une ado ou un quinqua n’auront pas nécessairement les mêmes attentes :

  • Durabilité,
  • Praticité ;
  • Utilisation ;
  • Style ;
  • Entretien ;

Créez votre histoire

Il est temps de donner vie à votre histoire. Qu’elle soit réelle ou fictive, votre histoire est votre récit fondateur et doit :

  • Intégrer les valeurs de votre marque.
  • Véhiculer un message authentique.
  • Mettre en avant vos engagements et vos convictions.
  • Garder sa ligne directrice.

Les émotions, telles que la peur, la joie, la surprise ou la tristesse sont des leviers puissants d’adhésion et de crédibilité. C’est à travers elles que vos clients s’identifient, s’attachent à votre marque et s’impliquent dans l’aventure.

Souvenez-vous, le fameux « il était une fois » marchait quand nous étions enfants, il fonctionne toujours à l’âge adulte. Il sera votre clé pour vous différencier de la concurrence !

Choisir le canal de communication approprié

Que ce soit à travers des articles de blog, une newsletter, des publications sur les réseaux sociaux (LinkedIn, Instagram, Facebook, etc.), des vidéos (Tik Tok, YouTube) ou un podcast, tous les moyens sont bons pour raconter votre histoire. Le storytelling s’adapte à tous les formats et les canaux de communication à votre disposition.

Ce qui fera la différence sera votre cible ! Allez là où sont vos clients potentiels et parlez-leur selon leurs codes. Les images sont toujours fortes, insérez-les dans vos messages. Dans le cas du podcast, ce sera la voix qui embarquera vos auditeurs. Ce qui est important dans la construction de votre histoire est l’attention que vous porterez au schéma narratif. Prenez le temps de l’élaborer et de le structurer.

 

En racontant votre histoire, vous racontez, un peu, celle de vos lecteurs et de vos clients. Tout le monde aime les histoires. Elles sont puissantes et évocatrices. Le storytelling au service de votre stratégie de contenu est le moyen idéal pour transporter vos clients dans votre univers. Imaginez-le, façonnez-le et surtout, amusez-vous ! C’est pour cela que je propose des modules pour créer sa stratégie de communication en douceur dans mon programme de formation 360 Business Tour. Pour en savoir plus, c’est par ici. Savourez l’aventure.

Avec La Newsletter, Gardez Le Contact Avec Vos Clients !

Avec La Newsletter, Gardez Le Contact Avec Vos Clients !

Un des grands bénéfices qu’offrent les nouvelles technologies est le fait d’être rapidement en contact avec ses clients, les membres de sa communauté. De cette façon, vous pouvez maintenir la relation de confiance et établir une relation de qualité. Une newsletter, ou infolettre, est à ce titre, un moyen de communication très efficace. Elle permet de garder le contact avec vos abonnés, d’augmenter votre audience, de prospecter et même de générer des ventes. À travers cet article, je vous explique ce qu’est une newsletter, ses avantages et comment la créer. Si vous ne l’avez jamais utilisée, vous apprendrez comment créer une newsletter pertinente. Si vous l’utilisez déjà, vous découvrirez comment en faire un outil encore plus efficace !

La newsletter, qu’est-ce que c’est ?

La newsletter est un outil d’information marketing qui peut être envoyée via email plusieurs fois par mois ou chaque semaine à des listes de destinataires. Elle est envoyée en nombre à des abonnés qui y ont souscrit volontairement.

Son contenu transmet des informations détaillées sur :

  • des produits ;
  • des services ;
  • des promotions ;
  • des offres spéciales, etc.

Comme les réseaux sociaux, les newsletters offrent un moyen simple, rapide et efficace de communiquer à vos clients comme à vos prospects, pour faire connaître l’actualité de votre entreprise. L’aspect direct de ce canal de communication direct sa régularité dans la fréquence d’envoi sont des facteurs de réussite. La création d’un planning éditorial est incontournable.

Quels sont les avantages d’une newsletter ?

En l’utilisant comme outil de votre stratégie de communication, l’infolettre a de nombreux avantages, notamment :

  • Une facilité de mise en place : la newsletter ne nécessite pas de connaissance technique spécifique.
  • Un outil de fidélisation exceptionnel : par son biais, vous pouvez proposer des promotions, des offres en avant-première. Vous pouvez également faire bénéficier à vos abonnés d’informations en exclusivité.
  • Une proximité : grâce à la personnalisation des champs d’inscription, il est possible d’impliquer émotionnellement le lecteur.
  • Un trafic qualifié : vos lecteurs se sont abonnés volontairement. Ils sont donc a priori intéressés par les informations communiquées.
  • Un levier de vente : les clients potentiels sont en confiance et à l’écoute de vos propositions. Grâce à des liens intelligemment positionnés dans la newsletter, le lecteur est conduit en douceur vers vos produits ou services.
  • Un coût réduit. La newsletter coûte moins cher qu’une campagne de publipostage. Elle est à la portée des TPE et PME.
  • Une analyse fine : vous pouvez vous assurer du nombre d’emails envoyés, reçus et de leur taux d’ouverture.

La newsletter permet des possibilités assez incroyables pour garder le contact avec vos clients, vos prospects et renforcer votre personal branding.

Comment créer une newsletter ?

Étape 1

Comme pour tout produit ou service, il s’agit avant tout de bien définir sa stratégie. Vous devez donc identifier votre objectif et cibler vos clients. Vous devez également déterminer le contenu de votre newsletter. C’est à partir de ces informations que vous pourrez créer votre publication.

Étape 2

Procédons à présent à la rédaction de votre newsletter.

  • L’objet : il doit être incitatif. Vous devez donner envie d’ouvrir l’email. Car sans ouverture, pas de message à transmettre.
  • Le contenu : comme pour un article de blog, vous devez structurer votre message et placer l’information importante au début. Sinon, le risque est que votre publication finisse dans la corbeille sans même avoir été lue jusqu’au bout.
  • Le Call to action ou CTA : vous devez inciter à passer à l’action à la fin de votre message, comme s’inscrire à mon programme de formations 360 Business Tour par exemple !

Étape 3

Utilisé un logiciel d’emailing spécifiquement dédié à une utilisation marketing. Les boîtes mail classiques comme Outlook ou Gmail ne sont absolument pas conçues pour cela. Vous pouvez automatiser son envoi grâce à la programmation.

Les plus connues sont :

  • Sendinblue,
  • Mailjet ;
  • Sarbacane ;
  • Mailchimp.

Les 3 1ers sont français alors que le dernier est américain. Si vous êtes novice, je vous invite à utiliser ceux en français pour une prise en main plus rapide.

 

Vous avez maintenant les grandes lignes pour créer votre newsletter et gardez le contact avec vos clients. Outil formidable de communication, de fidélisation et de vente, la newsletter est aujourd’hui l’un des canaux les plus efficaces en matière de stratégie marketing. Et pour en savoir plus, inscrivez vous à mon programme de formations 360 Business Tour 

Comment Pratiquer l’Écoute Active pour Améliorer votre Communication ?

Comment Pratiquer l’Écoute Active pour Améliorer votre Communication ?

Que ce soit pour accompagner ses équipes, échanger avec ses clients et partenaires, écouter véritablement est l’une des meilleures façons d’améliorer sa communication et de construire des relations d’affaires durables. Les bénéfices sont nombreux : vous évitez les malentendus, vous énoncez clairement ce que vous voulez, et enfin, vous augmentez la confiance et la loyauté. Mais qu’est-ce qu’écouter véritablement ? Qu’est-ce que l’écoute active ? Savez-vous pratiquer ce type d’écoute ? Parce qu’il n’est pas seulement question d’entendre vaguement. Mais d’être réellement présent au propos de son interlocuteur, sans jugement ni réponse immédiate. Cela demande de l’investissement de votre part. Pour vous aider à comprendre en quoi consiste l’écoute active, voici un rappel de ses principes pour améliorer votre communication.

 

1. L’écoute active pour rassurer votre interlocuteur

Respectez la parole

Le premier principe de l’écoute active est d’être là, présent à la parole de l’autre. Vous n’êtes donc pas censé parler dans un premier temps. Les moments de silence sont parfois incommodants, justement parce que l’on ne sait pas quoi dire. Dans l’écoute active, il s’agit au contraire de les utiliser à votre avantage.

Laissez votre interlocuteur parler, sans l’interrompre. Laissez-le aller au bout de sa pensée. Quand celui-ci s’arrête, vous pouvez utiliser ce temps pour réfléchir à son propos. La réponse ne vient alors que dans un second temps. Il n’y a rien de plus désagréable que quelqu’un qui vous coupe la parole ou qui réfléchit déjà à la réponse qu’il va vous apporter. Dans le milieu professionnel, c’est encore pire, surtout si vous êtes manager ou chef d’entreprise. En agissant comme tel, vous risquez de perturber la communication et de faire naître des tensions. L’interlocuteur pourrait croire que vous ne l’écoutez pas. Pour être dans une écoute active, vous devez laisser votre interlocuteur terminer avant de parler.

Respectez le cadre

Soyez attentif à la façon dont votre interlocuteur s’exprime. Demandez-vous si vous êtes dans le cadre du problème. Écoutez les signaux faibles, c’est-à-dire le fond de ce qui est dit, pas seulement le message.

Par exemple, si votre collaborateur est très stressé, vous ne pouvez pas lui demander de terminer une tâche le plus rapidement possible. Vous n’allez qu’augmenter son stress. Vous pouvez en revanche l’interroger sur les raisons de son stress et sur le fait qu’il n’a pas pu terminer sa tâche. Est-ce un manque de moyen, d’informations, d’organisation ? En comprenant les raisons de son anxiété, vous pouvez faire baisser la tension et instaurer le dialogue. Sans cette étape, rien ne peut être dit ni entendu.

Pour écouter activement, vous devez donc savoir quand intervenir et quand attendre. Vous pouvez éventuellement intervenir pendant que votre interlocuteur est en train de parler, mais soyez respectueux. Vous pouvez utiliser les mots « je comprends », « je vois », « c’est intéressant », « continuez » ou tout autre commentaire qui montre que vous écoutez. Vous pouvez aussi poser des questions pour clarifier votre compréhension, requérir une précision, une définition ou l’explication d’une idée.

Lorsque vous n’êtes pas sûr d’avoir compris ce qui vous a été dit, il est important de le formuler. Par exemple, « Je ne suis pas certain d’avoir compris ce que tu m’as dit. Peux-tu me donner un exemple ? ».

Vous pouvez aussi demander de répéter ou de préciser certaines informations. Cela peut être utile si vous n’avez pas compris ou si vous n’êtes pas sûr de la signification d’une suggestion ou d’une affirmation, afin d’éviter toute confusion ou mauvaise interprétation.

Utilisez votre corps

Votre communication corporelle manifeste également votre curiosité et votre intérêt. Lors de réunions, balayez votre regard sur tous les participants, ouvrez vos mains et vos bras. Soyez planté sur vos jambes si vous êtes debout. Parlez calmement et distinctement. Votre auditoire sera alors dans un climat apaisé, de confiance, dans lequel chacun se sent libre de poser des questions, d’interroger l’avis des autres.

En revanche, si l’interlocuteur est agressif, il est possible que vous deviez utiliser votre corps autrement, notamment pour montrer que vous ne vous sentez pas menacé par son langage ou ses actions. S’il est en colère, vous pouvez croiser les mains ou les bras. Votre regard doit être ferme, mais sans hostilité. Vous pouvez adopter une posture plus large et plus ouverte et vous déplacer de manière à laisser une ouverture. La gestion des émotions est très difficile dans le milieu professionnel. Particulièrement quand il s’agit de frustration, de colère et de déception. Dans ce cas, l’objectif de l’écoute active est de faire baisser la tension pour permettre la reprise du dialogue.

2. L’écoute active pour poser les bonnes questions

Parfois, certaines situations sont inconfortables. Prenons l’exemple d’une soirée réseautage. Pas facile, n’est-ce pas ? Vous arrivez à une soirée où vous ne connaissez personne. Vous n’avez pas envie de rester planté là avec votre verre à la main. Mais comment faire connaissance ? L’écoute active est votre meilleure alliée dans ce type d’exercice. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il s’agit de poser des questions et de vous intéresser à la personne en face de vous réellement, sans arrière-pensée. Posez des questions, sur elle, sur ce qu’elle aime. Vous allez en apprendre plus en très peu de temps, avec le sourire tout en laissant l’impression d’avoir été attentif au propos. Vous vous sentirez plus à l’aise. La soirée s’annonce excellente !

Alternez les questions directes et indirectes

Les questions directes sont des questions auxquelles on répond par oui ou par non. Ainsi, si vous voulez savoir si votre client est satisfait de la prestation vendue, vous pouvez lui demander directement : « notre service après-vente a-t-il répondu à vos attentes ? »

Une question indirecte est une question dont la réponse n’est pas exactement ce que vous demandez. Par exemple : « que pensent vos techniciens de notre service après-vente ? ». Cette forme de questionnement permet de recueillir des informations sans mettre les interlocuteurs dans une position délicate.

La méthode CQQCOQP

Que ce soit en entretien individuel ou en rendez-vous commercial, associer l’écoute active à la méthode mnémotechnique CQQCOQP a fait ses preuves. Ce questionnement ouvert instaure le dialogue et le développement de la pensée et de l’argumentation.

C : Comment ?
Q : Qui ou quel ?
Q : Que ou qu’ ?
C : Combien ?
O : Où ?
Q : Quand ?
P : Pourquoi ?

En commençant vos questions à l’aide de ces adverbes, vous invitez à aller plus loin, tout en évitant les réponses lapidaires « oui » et « non » qui ferment toute possibilité d’échange.

3. Restituer en reformulant les informations

Enfin, la reformulation est extrêmement efficace pour une écoute active. En reprenant les éléments importants du propos de votre interlocuteur, vous lui témoignez non seulement votre attention, mais aussi votre compréhension du sujet. D’une part, cela évite les malentendus, et d’autre part, cela donne l’occasion d’un approfondissement ou d’une précision de pensée.

En reformulant, vous reprenez, avec vos mots, les thèmes abordés. Vous résumez également ce que vous en avez compris.

À ce stade, votre objectif n’est pas d’obtenir plus de précisions, mais bien de clarifier et valider les informations que vous avez reçues. Et ce, sans jugement de votre part. Lors de vos rendez-vous commerciaux, la reformulation est indispensable pour avancer main dans la main dans votre future collaboration avec votre client.

 

Vous l’aurez compris, pratiquer l’écoute active en entreprise est indéniablement bénéfique. Pour une communication saine, elle est une compétence interpersonnelle à développer avec constance. Elle impacte durablement non seulement votre qualité d’auditeur, mais elle améliore vos relations aux autres. C’est un effort conscient de compréhension du message transmis et de la façon dont il est communiqué. Écouter n’est pas entendre. L’écoute active fait émerger l’intelligence collective, prévient les conflits, fait éclore les idées novatrices et révèle des qualités insoupçonnées. Bref, elle est à utiliser sans modération !

 

5 Raisons de Créer votre Blog Professionnel

5 Raisons de Créer votre Blog Professionnel

Vous avez un site internet et vous réfléchissez à créer votre blog ? Vous vous demandez en quoi il peut vous être utile ? À la différence de votre site internet qui a pour vocation de mettre en avant vos services ou vos produits, qui sert de vitrine à votre activité professionnelle, créer et développer un blog professionnel est un véritable outil de communication et de marketing. Il est devenu aujourd’hui indispensable pour toute entreprise, quelle que soit sa taille. Sachant qu’il peut aider à augmenter vos ventes, fidéliser vos clients, développer votre marque et votre activité, il serait dommage de vous en passer. Voici donc 5 raisons de créer votre blog professionnel.

 

Un blog est un outil marketing indispensable pour votre entreprise

 

Pour une très grande majorité d’entreprises, le blog est un outil indispensable pour développer leur activité et leur présence sur le web. Les grands groupes, les PME, les start-up, les TPE, voire les free-lances, ont compris l’intérêt d’avoir un blog et de l’alimenter régulièrement avec des articles de qualité. C’est est un outil puissant et efficace pour :

 

 

Un blog est donc un complément à son site internet et un élément incontournable de sa stratégie de communication professionnelle.

 

Un blog professionnel attire de nouveaux clients et fidélise les anciens

 

Un blog professionnel est un outil de communication plus informel que votre site internet. Vous pouvez l’utiliser pour faire parler de vous, vous faire connaître, rendre plus accessible votre marque et vous positionner en tant que professionnel dans votre domaine.

C’est donc un excellent moyen d’attirer des clients et des prospects, car il témoigne de votre expertise et peut être un excellent moyen de se positionner comme la référence dans votre thématique professionnelle.

Grâce à la mise en place d’une stratégie de communication et d’un planning éditorial, votre blog professionnel vous sert à faire du marketing de contenu, c’est-à-dire faire de la publicité pour vos produits, tout en faisant habilement en sorte que cela ne ressemble pas à de la publicité.

Sur le web, les internautes aiment lire des articles écrits par des professionnels dans leur domaine et qui les éclairent sur un point précis qu’ils ne comprennent pas. Ils cherchent des réponses à leurs questions et souhaitent qu’on leur apporte des solutions. Quand vous écrivez un article et que vous le publiez sur votre blog, il devient du contenu pertinent pour votre clientèle. Il aide à séduire de nouveaux clients.

Vous l’aurez compris, en faisant du marketing de contenu, vous démontrez votre expertise, vous devenez la référence dans votre domaine, vous séduisez de nouveaux clients, vous fidélisez les anciens.

Mais pour que votre blog soit efficace, il ne doit proposer que d’un contenu utile et des articles intéressants à lire !

 

Un blog sert votre stratégie sur les réseaux sociaux

 

Deuxième point important, votre blog professionnel appuie votre stratégie sur les réseaux sociaux pour positionner votre marque en ligne. Plus précisément, il aide à mettre en place toute votre stratégie de social media. Pourquoi ? Parce que le blog représente une vitrine pour vos activités.

Grâce à votre blog, vous faites le lien entre votre site et vos réseaux sociaux. Vous créez du contenu de qualité que vous pouvez ensuite partager sur vos profils. Vous engagez vos lecteurs, vous communiquez avec vos visiteurs. Bref, vous construisez une communauté. Et si vous voulez bien utiliser les bons outils, il vous permet d’accroître votre visibilité.

 

Alors, comment construire une communauté autour de votre site ?

Par exemple, en partageant vos meilleures pratiques, vos stratégies, vos produits ou vos services, en répondant à vos lecteurs, en créant des événements, en organisant des jeux-concours, en partageant vos articles sur les réseaux sociaux… En incitant les échanges et la discussion. Plus vous serez présent, de façon pertinente et régulière, plus la communauté que vous aurez créée vous sera fidèle.

Mais attention : comme tout outil, il faut savoir utiliser votre blog à bon escient. N’oubliez pas qu’il faut du temps pour construire une communauté autour de votre marque. Et ce temps, vous devez le prendre en compte.

 

Un blog améliore votre notoriété grâce au référencement naturel – SEO

 

La concurrence sur les moteurs de recherche, en général, et sur Google, en particulier, est féroce. Il raffole de contenus riches et mis à jour régulièrement. Alors que votre site internet met en avant vos pages fixes, votre blog professionnel a pour vocation d’être vivant et de nourrir continuellement Google. Plus il trouvera vos publications et vos articles pertinents, plus il mettra en avant votre expertise sur votre thématique. Pour cela, il faut :

  • Étudier votre concurrence sur le web.
  • Mettre en place une stratégie de contenu.
  • Travailler sur les requêtes clés de votre domaine d’activité.
  • Analyser vos mots-clés et utiliser la longue traîne.
  • Ouvrir le champ sémantique.
  • Structurer vos articles.

Ainsi organisé, votre blog travaille sur plusieurs mots-clés stratégiques. Vous multipliez ainsi vos chances d’être lu par les internautes et donc par les potentiels prospects.

De plus, en créant régulièrement des articles, vous allez pour voir les lier entre eux ainsi qu’aux pages fixes de votre site internet. C’est ce que l’on appelle le maillage interne. Grâce lui, Google comprend plus facilement votre univers, votre champ sémantique et votre domaine d’activité professionnelle. Là encore, c’est un critère de pertinence pour lui et donc pour vous mettre en avant.

Côté internaute, les internautes passent de page en page, et restent plus longtemps sur votre site. Ce comportement est valorisé par l’algorithme du moteur de recherche, ce qui joue en votre faveur. Vous augmentez peu à peu vos chances d’apparaître dans les premiers résultats de Google, et donc de vendre davantage de produits ou de services !

 

Un blog professionnel génère du trafic sur votre site internet

 

5e raison et non des moindres : la génération de trafic organique grâce à votre blog professionnel !

Vous avez créé votre blog, vous l’avez mis en place sur votre site internet et vous avez rédigé quelques articles. Petit à petit, vous avez constaté que le trafic sur votre site avait augmenté. C’est normal, car les visiteurs qui arrivent sur votre site sont amenés par votre blog.

Pour que cela continue, il faut que :

  • Votre blog professionnel, soit régulièrement mis à jour. Il n’y a pas de fréquence idéale puisque, mais deux fois par mois est le minimum syndical et une fois par semaine commence à être intéressant. Ayez en tête que vous devez faire mieux que votre concurrence. Donc observez, analysez ce que font les entreprises de votre secteur et publiez davantage de contenu pour pouvoir vous positionner mieux qu’elles dans les résultats de Google.
  • Votre stratégie éditoriale soit mûrement réfléchie en amont et toujours dans les tendances. De nombreux outils sont disponibles pour connaître les intentions de recherches des internautes. Adaptez-vous régulièrement à la demande et ajustez vos contenus.
  • Vos articles soient toujours optimisés pour le référencement naturel, c’est-à-dire que le champ sémantique et les mots-clés sont travaillés et positionnés correctement. Pour cela, vous pouvez les écrire vous-même, mais je vous conseille de faire appel à un expert du référencement, car la rédaction SEO est une réelle compétence et que vous allez gagner beaucoup de temps !

 

 

Après la lecture de cet article, j’espère vous avoir convaincu de créer et d’alimenter votre blog professionnel. Contrairement à votre profil sur les réseaux sociaux, votre blog vous appartient. En l’utilisant comme un outil à part entière de votre communication digitale, vous vous donnez tous les moyens d’avoir une présence régulière et qualitative sur le web. Il vous permet de vous démarquer de la concurrence, de mettre en avant votre expertise sur votre domaine d’activité professionnelle, d’acquérir et de fidéliser votre clientèle. Et si vous voulez en savoir plus, mon programme de formation 360 Business Tour vous détaille pas à pas comment rendre votre présence sur internet pertinente tout en s’amusant. Rejoignez-nous !

 

 

 

 

 

 

 

 

Quels sont Les 4 Principes d’une Relation Client Réussie ?

Quels sont Les 4 Principes d’une Relation Client Réussie ?

La relation client est le principe fondamental de la réussite de votre entreprise. Sans client, votre activité entrepreneuriale n’a aucune raison d’exister ! Établir une stratégie pour acquérir de nouveaux clients et fidéliser les anciens doit être votre préoccupation principale. Tous les membres de votre équipe doivent y contribuer. Que ce soient le service marketing et communication, le service commercial, le service des réclamations, la relation client doit être une véritable culture d’entreprise. La relation client doit être le cœur qui fait battre le pouls de votre société. Vous avez tout à y gagner. C’est pourquoi je vous invite à découvrir ou redécouvrir les 4 piliers d’une relation client réussie.

 

Principe n° 1 de la relation client : l’écoute

Pour une relation client réussie, il est assez évident que l’écoute est le principe par excellence. Une entreprise sans client est une entreprise qui ne vend pas et donc qui perd sa raison d’être. Or pour vendre à des clients, il est nécessaire de savoir ce dont ils ont besoin. Et pour ça, il faut les interroger et les écouter. Ce raisonnement peut paraître basique, mais ô combien sous-estimé, voire négligé !

Les clients sont comme vous et moi, ils aiment qu’on les considère, qu’on leur propose des solutions à leurs problématiques, qu’on les accompagne dans leur volonté de changement. Si vous comprenez qu’un achat, quel qu’il soit est déjà un mouvement vers une transformation, vous avez une longueur d’avance sur beaucoup de vos concurrents. À partir du moment où il faut sortir le portefeuille, le client a peur de faire le mauvais choix.

En écoutant votre client, vous installez une relation de confiance. Vous permettez le dialogue et la considération. Il est donc plus détendu et davantage ouvert aux propositions que vous pourriez lui faire. Il en découle une certaine satisfaction dont l’action sur les décisions d’achat est déterminante.

On n’achète qu’avec les émotions. Le cerveau ne vient qu’en 2de position pour confirmer l’intention initiale.

Écouter vos prospects et vos clients c’est donc vous assurer :

  • de nouveaux marchés ;
  • un accroissement de votre CA ;
  • un avantage concurrentiel ;
  • une relation de qualité ;
  • une fidélisation renforcée.

Ce 1er coup de pelle à vos fondations entrepreneuriales garantit une relation client basée sur la satisfaction qui doit perdurer tout au long du processus organisationnel. Ce qui signifie qu’écouter n’est pas uniquement le rôle du service commercial. Vous et tous vos collaborateurs devez être attentifs à vos clients, de l’accueil jusqu’au service des réclamations !

 

 

Principe n° 2 de la relation client : l’incarnation des valeurs de l’entreprise

À bien y regarder, la satisfaction client et la satisfaction des collaborateurs sont les deux faces d’une même pièce. En tant qu’entrepreneur, vous incarnez vous-même les valeurs de votre entreprise. Il s’agit du même principe avec vos équipes. Prenez soin d’elles. Il y a d’un côté l’organisation perçue en interne et celle perçue par vos clients. S’il n’y a pas de cohérence, la confiance ne s’installe pas.

Prenons un exemple. Vous vous rendez dans un restaurant ou une boutique dans laquelle on vous accueille bien, mais rapidement vous sentez un malaise entre les employés. Si vous assistez en plus à une prise à partie du responsable sur l’un des salariés, là c’est carrément malaisant. Que pensez-vous de cette boutique ? Quelle impression vous laissera ce restaurant ? Je suis prête à parier que vous n’y retournerez pas.

Et bien avec vos clients et votre entreprise, c’est exactement la même chose. Si vous voulez qu’ils se sentent à l’aise, en confiance, il est important que la satisfaction se fasse à tous les niveaux. Soyez attentifs et attentionnés. Cela ne signifie pas que le client peut tout se permettre. Mais en lui accordant du temps, vous le rassurez sur le devenir de votre relation et de votre partenariat. Il n’aura pas la désagréable impression que vous ne vous intéressez à lui que pour son portefeuille.

Principe n°2, si vous voulez que vos clients achètent les produits ou services de votre entreprise et qu’ils vous soient fidèles, chouchoutez-les tout le temps !

 

Principe n° 3 de la relation client : l’approche omnicanale

Alors qu’il y a encore quelques années, la relation client était morcelée selon le canal par lequel il venait à vous. Aujourd’hui, la multiplication des canaux de communication et de distribution oblige à repenser toute l’organisation commerciale et communicationnelle de votre entreprise.

Par exemple, un client vous connaît grâce à vos publications sur les réseaux sociaux, puis il vient visiter votre site. Il voit que vous avez un point de vente physique. Il se déplace donc pour vous rencontrer et voir les produits ou services que vous proposez directement. Enfin quelques jours plus tard, il passe sa commande sur Internet et souhaite être livré chez lui. En connectant tous vos outils numériques dans le seul et unique but, faire un suivi précis du parcours client pour le satisfaire le plus rapidement possible et dans les meilleures conditions, et bien, c’est ce que l’on appelle un parcours d’achat omnicanal. Votre client a pu utiliser tous les moyens mis à sa disposition pour acquérir le bien ou le service dont il avait besoin.

Pour vous, c’est exactement la même chose. Que vous ayez ou non un magasin ne change pas nécessairement la donne. En revanche, votre présence sur Internet est indispensable. Les réseaux sociaux et votre site doivent :

  • Être cohérent avec votre marque (charte, ton éditorial, proposition de valeur, etc.).
  • Être des outils pour attirer vos prospects et fidéliser vos clients.

L’expérience client doit donc être au cœur de votre structure. Tout doit être fait pour qu’il se sente informé et que le parcours lui soit facilité.

 

Principe n° 4 de la relation client : la gestion des réclamations

Ce 4e principe qu’est la gestion des réclamations client est un principe là aussi extrêmement négligé. Bien trop souvent, l’insatisfaction client est considérée comme pénible, une perte de temps et surtout comme une plainte infondée de nos partenaires. Or il n’en est rien !

Prendre en compte l’insatisfaction exprimée de vos clients est non seulement indispensable, mais peut-être vu comme un aspect très positif pour la réussite votre relation.

Encore une fois, l’écoute est votre atout principal, car elle permet :

  • La possibilité d’une expression de la part de vos clients.
  • L’occasion d’échanger avec eux.
  • Une réponse adaptée à leurs besoins.
  • De vous améliorer constamment grâce à leur retour d’expérience.

La gestion des réclamations est une mine d’informations. Ce sont des pépites qui sont de véritables leviers pour votre croissance économique et pour faire la différence face à la concurrence. N’oubliez jamais qu’un client insatisfait est un client potentiel pour vos concurrents.

Par conséquent, gérer les réclamations ne se limite pas à la seule prise en compte de l’insatisfaction. Vous devez créer un plan de gestion, c’est-à-dire mettre en place les conditions satisfaisantes pour accuser réception des réclamations, mais aussi de vous engager à y répondre rapidement et de façon transparente.

Bien souvent, la gestion des requêtes est opaque et traîne en longueur. La conséquence est qu’elle génère de la frustration, voire de la colère. Si vous, ou vos collaborateurs, accueillez les doléances avec empathie et bienveillance, les échanges seront bien souvent apaisés et de bonne foi.

De plus, une entreprise a besoin de s’adapter en permanence si elle veut durer. Or comment faire si vous n’accordez aucune importance aux retours qui vous sont faits ? C’est impossible ! Pour avancer et vous développer, il est nécessaire d’ajuster en permanence vos produits, vos services, votre communication. Des clients préfèreront toujours être considérés comme des partenaires. Ils vous seront fidèles même si ce que vous leur vendez n’est pas le meilleur sur le marché. Alors, pensez-y la prochaine fois que l’un d’entre eux aura quelque chose à vous dire.

 

Pour une relation client réussie, l’écoute, la bienveillance, l’empathie et l’anticipation des besoins sont donc la base de toute vie entrepreneuriale. Ce sont vos clients qui vous permettent de gagner votre vie et celle de vos collaborateurs. Avoir une réelle conscience des enjeux vous donne assurément un temps d’avance sur vos concurrents. Bien trop souvent, une fois le produit ou le service vendu, tout le monde est aux abonnés absents. Or un client insatisfait et frustré est un futur client pour les autres entreprises de votre secteur. Soyez donc régulièrement à l’écoute de ce qu’ils disent, même lorsqu’ils semblent satisfaits de la relation. Intégrez ces 4 principes, anticipez et ne vous endormez pas sur vos lauriers. Vous ne pourrez que vous en féliciter. Si vous voulez aller plus loin, le programme 360 Business Tour a été créé pour accompagner toutes les entrepreneures qui souhaitent mettre leurs clients au cœur de leur entreprise. Joignez-vous à l’aventure !

Le Calendrier Editorial : un Indispensable pour son Organisation

Le Calendrier Editorial : un Indispensable pour son Organisation

Outil indispensable pour votre stratégie de contenu, le calendrier éditorial permet une gestion efficace de vos publications marketing sur vos différents canaux de communication. Tout entrepreneur se doit d’en avoir un. Que vous soyez blogueur, freelance ou chef d’entreprise, à partir du moment où vous êtes présent sur le web et les médias sociaux, il est votre meilleur allié. Le calendrier éditorial est un véritable atout pour la cohérence de votre ligne éditoriale sur le long terme. Voici le guide pour créer votre calendrier éditorial pas à pas et atteindre vos objectifs plus facilement.

 

Quels sont les avantages d’un calendrier éditorial ?

Le calendrier éditorial, également appelé planning éditorial ou calendrier de publication, est un instrument extrêmement flexible et à votre image. Il permet d’établir à l’avance les sujets que vous souhaitez traiter et les publications que vous voulez poster.

Par exemple j’utilise le mien pour planifier :

Quitte à être visible sur le numérique, autant que cela soit pertinent. Et là le calendrier éditorial à de nombreux avantages et permet notamment de :

  1. Gagner du temps. Vos sujets sont écrits à l’avance, vous n’avez pas à les chercher le jour J et vous évitez les pannes d’inspiration.
  2. Conserver la cohérence de votre ligne éditoriale. Vos publications restent pertinentes et alignées dans le temps grâce à cette vue d’ensemble.
  3. Améliorer votre organisation. Vos publications sont rythmées, votre blog est actif y compris en votre absence.
  4. Assurer un suivi de vos publications et de leur performance pour voir ce qui fonctionne le mieux.
  5. S’adapter à votre actualité. En cas de lancement de produit ou de publicité, il est plus facile de faire preuve de souplesse quand on sait où on va.

Comment créer un calendrier éditorial efficace ?

Vous l’aurez compris, sa construction doit répondre à des besoins. Et pour les définir, voici les questions auxquelles il faut répondre :

  • Pour qui : qui est votre persona ? À qui s’adressent vos contenus ?
  • Pourquoi : quel est l’objectif de votre stratégie d’inbound marketing ?
  • Pour quoi : quelle est l’action attendue ?
  • Quoi : quelles thématiques ou questions sont posées par votre client idéal ?
  • Quand : quelle doit être la fréquence de publication ?
  • Comment : quel média va être le plus pertinent pour toucher ma cible ?
  • Par qui : quel rédacteur ou community manager va être en charge de vos canaux si vous travailler en équipe ?

En travaillant et définissant chacune de ces occurrences vous créez un calendrier éditorial pertinent et performant. Vous suivez vos objectifs avec précision et pouvez réajuster régulièrement son contenu. En effet, comme le plan de trésorerie  est votre instrument de conduite financière de votre entreprise, le planning éditorial est un outil de pilotage de votre communication.

Il doit donc :

  • vous ressembler ;
  • ne pas être figé dans le temps ;
  • s’adapter à l’évolution de votre stratégie web.

Quels outils sont intéressants pour créer un calendrier éditorial ?

De nombreux outils sont aujourd’hui disponibles gratuitement. Certaines fonctionnalités peuvent être payantes selon si vous travaillez en équipe ou avez des besoins spécifiques.

Les informations à intégrer sont les suivantes :

  • Le type de contenu : article de blog, post réseaux sociaux, vidéos, etc.
  • La thématique : les catégories que vous traitez et qui correspondent aux différentes questions que se pose votre client idéal.
  • Le statut : votre publication est-elle à rédiger, en cours, planifiée, en attente de validation, publiée ?
  • La destination : sur quel média votre contenu sera communiqué ? Votre blog, Twitter, Facebook, Instagram, LinkedIn, etc.

En voici 4. Testez et choisissez celui qui vous convient le mieux afin qu’il vous ressemble et qu’il soit pratique d’utilisation. L’objectif est de l’utiliser régulièrement.

Agenda papier ou électronique

On l’oublie souvent, mais les agendas peuvent très pratiques. Qu’ils soient papier ou électronique, ils permettent d’avoir une vue d’ensemble très facilement si votre besoin est relativement simple.

L’avantage d’un agenda papier est qu’il n’a pas besoin de prise électrique, de connexion wifi, pas besoin d’appli ni d’abonnement, se met dans un sac très facilement, est consultable tout le temps et ajustable en permanence. Petite pensée pour les amoureux du crayon et du papier !

Excel ou la suite Google drive

Modulable à volonté, un fichier Excel ou Google Sheet font également très bien l’affaire. Si vous êtes freelance et que le calendrier éditorial n’est créé que pour votre besoin, il peut tout à fait suffire. Simple d’utilisation : des colonnes, des onglets, des filtres et de la couleur sont aussi intéressants que des outils dédiés.

Trello

Conçu comme un tableau de bord, Trello propose des fonctionnalités intéressantes quand plusieurs projets sont menés de front par plusieurs interlocuteurs.

Grâce à ces étiquettes déplaçables indéfiniment, vous organisez votre tableau de bord comme vous l’entendez. Vous pouvez également le découper en jour, semaine, mois, par ordre chronologique. Vous inscrivez toutes vos idées de contenus, vous les rédigez, vous incluez des photos, des liens.

Il est aussi très simple d’utilisation, fonctionnel et plus poussé que les deux premiers outils.

Notion

Notion est typiquement l’outil de planification éditoriale par excellence.

Il s’adapte à vos besoins puisque c’est vous qui le construisez. Il n’est pas intuitif, c’est son défaut. En revanche, une fois que vous l’avez pris en main, vous en faites absolument tout ce que vous voulez. Il complète les fonctions de Trello, mais va plus loin puisqu’il permet le travail d’équipe, voire le partage avec ses clients.

C’est un bureau virtuel qui mélange les bases de données, qui crée des liens et vous donne accès à toutes les informations dont vous avez besoin.

 

Votre présence sur Internet et les réseaux sociaux ne peut plus se faire au fil de l’eau. Pour garder une cohérence et la performance de votre communication, le calendrier éditorial est un outil indispensable. Grâce à lui, vous pilotez votre communication, vos messages, leurs fréquences. Quelle que soit la taille de votre entreprise, de nombreux outils sont disponibles, il ne reste qu’à essayer et adopter celui qui vous convient. Mon activité d’assistante administrative demande une organisation parfaite, pour moi, comme pour mes clients. J’en crée régulièrement pour eux, contactez-moi pour construire le vôtre !