fbpx
Le Calendrier Editorial : un Indispensable pour son Organisation

Le Calendrier Editorial : un Indispensable pour son Organisation

Outil indispensable pour votre stratégie de contenu, le calendrier éditorial permet une gestion efficace de vos publications marketing sur vos différents canaux de communication. Tout entrepreneur se doit d’en avoir un. Que vous soyez blogueur, freelance ou chef d’entreprise, à partir du moment où vous êtes présent sur le web et les médias sociaux, il est votre meilleur allié. Le calendrier éditorial est un véritable atout pour la cohérence de votre ligne éditoriale sur le long terme. Voici le guide pour créer votre calendrier éditorial pas à pas et atteindre vos objectifs plus facilement.

 

Quels sont les avantages d’un calendrier éditorial ?

Le calendrier éditorial, également appelé planning éditorial ou calendrier de publication, est un instrument extrêmement flexible et à votre image. Il permet d’établir à l’avance les sujets que vous souhaitez traiter et les publications que vous voulez poster.

Par exemple j’utilise le mien pour planifier :

Quitte à être visible sur le numérique, autant que cela soit pertinent. Et là le calendrier éditorial à de nombreux avantages et permet notamment de :

  1. Gagner du temps. Vos sujets sont écrits à l’avance, vous n’avez pas à les chercher le jour J et vous évitez les pannes d’inspiration.
  2. Conserver la cohérence de votre ligne éditoriale. Vos publications restent pertinentes et alignées dans le temps grâce à cette vue d’ensemble.
  3. Améliorer votre organisation. Vos publications sont rythmées, votre blog est actif y compris en votre absence.
  4. Assurer un suivi de vos publications et de leur performance pour voir ce qui fonctionne le mieux.
  5. S’adapter à votre actualité. En cas de lancement de produit ou de publicité, il est plus facile de faire preuve de souplesse quand on sait où on va.

Comment créer un calendrier éditorial efficace ?

Vous l’aurez compris, sa construction doit répondre à des besoins. Et pour les définir, voici les questions auxquelles il faut répondre :

  • Pour qui : qui est votre persona ? À qui s’adressent vos contenus ?
  • Pourquoi : quel est l’objectif de votre stratégie d’inbound marketing ?
  • Pour quoi : quelle est l’action attendue ?
  • Quoi : quelles thématiques ou questions sont posées par votre client idéal ?
  • Quand : quelle doit être la fréquence de publication ?
  • Comment : quel média va être le plus pertinent pour toucher ma cible ?
  • Par qui : quel rédacteur ou community manager va être en charge de vos canaux si vous travailler en équipe ?

En travaillant et définissant chacune de ces occurrences vous créez un calendrier éditorial pertinent et performant. Vous suivez vos objectifs avec précision et pouvez réajuster régulièrement son contenu. En effet, comme le plan de trésorerie  est votre instrument de conduite financière de votre entreprise, le planning éditorial est un outil de pilotage de votre communication.

Il doit donc :

  • vous ressembler ;
  • ne pas être figé dans le temps ;
  • s’adapter à l’évolution de votre stratégie web.

Quels outils sont intéressants pour créer un calendrier éditorial ?

De nombreux outils sont aujourd’hui disponibles gratuitement. Certaines fonctionnalités peuvent être payantes selon si vous travaillez en équipe ou avez des besoins spécifiques.

Les informations à intégrer sont les suivantes :

  • Le type de contenu : article de blog, post réseaux sociaux, vidéos, etc.
  • La thématique : les catégories que vous traitez et qui correspondent aux différentes questions que se pose votre client idéal.
  • Le statut : votre publication est-elle à rédiger, en cours, planifiée, en attente de validation, publiée ?
  • La destination : sur quel média votre contenu sera communiqué ? Votre blog, Twitter, Facebook, Instagram, LinkedIn, etc.

En voici 4. Testez et choisissez celui qui vous convient le mieux afin qu’il vous ressemble et qu’il soit pratique d’utilisation. L’objectif est de l’utiliser régulièrement.

Agenda papier ou électronique

On l’oublie souvent, mais les agendas peuvent très pratiques. Qu’ils soient papier ou électronique, ils permettent d’avoir une vue d’ensemble très facilement si votre besoin est relativement simple.

L’avantage d’un agenda papier est qu’il n’a pas besoin de prise électrique, de connexion wifi, pas besoin d’appli ni d’abonnement, se met dans un sac très facilement, est consultable tout le temps et ajustable en permanence. Petite pensée pour les amoureux du crayon et du papier !

Excel ou la suite Google drive

Modulable à volonté, un fichier Excel ou Google Sheet font également très bien l’affaire. Si vous êtes freelance et que le calendrier éditorial n’est créé que pour votre besoin, il peut tout à fait suffire. Simple d’utilisation : des colonnes, des onglets, des filtres et de la couleur sont aussi intéressants que des outils dédiés.

Trello

Conçu comme un tableau de bord, Trello propose des fonctionnalités intéressantes quand plusieurs projets sont menés de front par plusieurs interlocuteurs.

Grâce à ces étiquettes déplaçables indéfiniment, vous organisez votre tableau de bord comme vous l’entendez. Vous pouvez également le découper en jour, semaine, mois, par ordre chronologique. Vous inscrivez toutes vos idées de contenus, vous les rédigez, vous incluez des photos, des liens.

Il est aussi très simple d’utilisation, fonctionnel et plus poussé que les deux premiers outils.

Notion

Notion est typiquement l’outil de planification éditoriale par excellence.

Il s’adapte à vos besoins puisque c’est vous qui le construisez. Il n’est pas intuitif, c’est son défaut. En revanche, une fois que vous l’avez pris en main, vous en faites absolument tout ce que vous voulez. Il complète les fonctions de Trello, mais va plus loin puisqu’il permet le travail d’équipe, voire le partage avec ses clients.

C’est un bureau virtuel qui mélange les bases de données, qui crée des liens et vous donne accès à toutes les informations dont vous avez besoin.

 

Votre présence sur Internet et les réseaux sociaux ne peut plus se faire au fil de l’eau. Pour garder une cohérence et la performance de votre communication, le calendrier éditorial est un outil indispensable. Grâce à lui, vous pilotez votre communication, vos messages, leurs fréquences. Quelle que soit la taille de votre entreprise, de nombreux outils sont disponibles, il ne reste qu’à essayer et adopter celui qui vous convient. Mon activité d’assistante administrative demande une organisation parfaite, pour moi, comme pour mes clients. J’en crée régulièrement pour eux, contactez-moi pour construire le vôtre !

Conseils Pour Réussir Votre Communication sur les Réseaux Sociaux

Conseils Pour Réussir Votre Communication sur les Réseaux Sociaux

Vous avez décidé de sauter le pas et d’être présent sur les réseaux sociaux ou de les utiliser pour votre communication d’entreprise ? Bravo ! Il n’est pas toujours facile de se lancer. Mais encore faut-il savoir pourquoi vous le faites. Car avoir une présence numérique ne se fait pas à la légère. Elle doit être réfléchie au risque de n’être d’aucune utilité, voire de vous desservir. Obtenir des résultats à la hauteur de ses attentes est donc étroitement lié à la mise en place d’une stratégie, la vôtre. Je vous invite donc à construire votre stratégie digitale pour réussir votre communication sur les réseaux sociaux.

 

Fixez-vous des objectifs

On parle beaucoup d’objectifs, pour son entreprise, pour ses investissements, pour ses équipes. Il en va de même pour sa communication. Pour qu’elle soit efficace, vous devez savoir quels intérêts elle doit servir, quels sont les résultats attendus, afin d’adapter les moyens pour y parvenir.

Chaque réseau social est différent et suit une logique qui lui est propre. Par exemple, Facebook ne fonctionne pas de la même manière que LinkedIn, ni même que TikTok ou Instagram.

De ces objectifs va en découler une stratégie marketing et vous pouvez vous appuyer sur certaines méthodes, dont la méthode SMART (l’objectif doit être spécifique, mesurable, atteignable, réaliste et temporel), pour l’élaborer.

À vous de déterminer maintenant pourquoi vous souhaitez communiquer sur les réseaux sociaux :

  • votre visibilité ;
  • votre notoriété ;
  • votre expertise ;
  • la promotion de vos produits ou vos services ;
  • trouver de nouveaux clients ;
  • fidéliser les anciens ;
  • augmenter votre chiffre d’affaires ;

 

Définissez clairement votre cible

Second pilier de votre stratégie de communication : la définition de votre cible. Quand on décide de s’adresser à un public, il est important que ce message soit reçu et entendu. Pour que vos efforts payent, vous devez savoir très précisément ce que votre audience ou votre communauté veut et attend.

Utiliser les réseaux sociaux ne veut pas dire utiliser TOUS les réseaux sociaux. Tant s’en faut. Choisissez le bon canal et adaptez votre style. Envoyer le bon message, à la bonne personne au bon moment, c’est la clé de la réussite de votre communication !

 

Mettez en place un calendrier éditorial pour chaque média social

Vous avez défini vos objectifs et vous connaissez bien votre cible, il est temps de mettre en place une routine éditoriale au service de votre entreprise. Dans l’idée de ne pas avancer au doigt mouillé, Notion ou Trello sont des outils intéressants pour :

Vous centralisez toute votre stratégie marketing pour mieux la piloter. Cela vous permet de ne pas vous éparpiller entre les fichiers textes, les carnets, les post-its, le téléphone, la tablette, etc. Vous visualisez en un coup d’œil votre ligne éditoriale. C’est bien plus confortable !

 

Publiez du contenu régulièrement sur les réseaux sociaux

Passons maintenant au vif du sujet : la publication de contenu. Selon l’algorithme de chaque réseau social, la fréquence des posts varie pour une visibilité pertinente.

Par exemple, sur Instagram les posts ont une durée de vie extrêmement courte. Il est donc nécessaire de publier plusieurs fois par semaine. En revanche sur LinkedIn, deux posts hebdomadaires peuvent être suffisants. Ce ne sont que des exemples puisque votre stratégie vous est propre, mais cela donne une idée de leur fonctionnement.

Il est, en revanche, évident qu’une présence quasi fantomatique ne donnera aucun résultat.

Attention, les deux règles d’or sont la qualité et le soin. Il s’agit de mettre en avant l’image de votre entreprise. Intéressez les internautes, interpellez-les, proposez-leur une vision différente, mais toujours respectueuse.

Testez, adaptez, écoutez, et surtout soyez régulier. Une réputation se construit sur la durée !

 

Faites vivre votre communauté

Bien souvent, l’algorithme met en avant votre post et observe ce qui se passe les premières heures. Plus vous répondez aux commentaires et échangez rapidement avec les membres du réseau, plus votre billet sera mis en avant.

Sans céder à la loi algorithmique, prenez le temps de discuter avec ceux qui ont manifesté de l’intérêt pour votre publication. Imaginez l’impression que vous laissez si vous postez et qu’ensuite c’est silence radio !

Dans réseau social, il y a… Social. Et cela veut dire beaucoup. Prolongez les discussions en messages privés. Les gens sont comme vous, ils préfèrent davantage discuter de personne à personne, que de se mettre en avant sur une plateforme.

 

Évitez les pièges classiques des réseaux sociaux

Communiquer sur les réseaux sociaux, mettre en place une stratégie web marketing efficace, fédérer des abonnés et une communauté est aujourd’hui indispensable pour toute entreprise. Et pour ne pas ruiner vos efforts en un éclair, voici quelques erreurs à éviter :

  • Automatiser vos messages bêtement. Vous aussi vous avez reçu le fameux « Bonjour [nom du client], j’espère que vous allez bien. Nous proposons des solutions… ». Il est horrible n’est-ce pas ? Et oui c’est un robot qui nous parle, pas un humain derrière son clavier. Alors c’est sûr, ça prend du temps de répondre aux messages et aux commentaires. Vous pouvez même les automatiser intelligemment  et créer du lien avec vos abonnés.
  • Publier les mêmes posts sur tous les réseaux sociaux. Comme je vous l’indiquais plus haut. Chaque plateforme a son fonctionnement. Votre audience est donc potentiellement différente. Le contenu que vous lui offrez doit nécessairement être adapté, sinon vous risquez de passer totalement à côté de votre objectif.
  • Rédiger des posts trop consensuels. Comme dans la vie, les futurs clients vont vous choisir pour votre personnalité. Les produits, l’information se trouvent absolument partout, y compris sur le web. En revanche, l’objectif de votre stratégie marketing est de vous permettre de vous différencier et de vous démarquer de vos concurrents. Engagez-vous ! Vouloir plaire à tout le monde, c’est ne plaire à personne.
  • Votre profil est votre page de vente. Si celui-ci est inachevé, c’est un peu comme si vous alliez à une rencontre entre professionnels en pyjama, Charentaises et cheveux en bataille… Ça craint ! Apportez du soin à votre présentation et donnez envie de vous suivre.
  • Inondez de messages à tout va. En agissant de la sorte, vous devenez invasif. Il vaut mieux des messages ciblés et pertinents diffusés régulièrement.

 

 

Les réseaux sociaux sont incontournables. Une stratégie bien pensée portera ses fruits, que ce soit pour engager vos abonnés, faire de la publicité, mettre en avant votre expertise, trouver de nouveaux clients ou augmenter votre chiffre d’affaires. Définissez vos objectifs, ciblez vos prospects, publiez et partagez du contenu de qualité, faites vivre votre communauté. Bref, soyez vous-même, prenez soin de votre image et de votre entreprise et la réussite sera au bout du chemin ! Et si vous souhaitez aller plus loin, rejoignez mon programme de formation 360 Business Tour !

 

 

 

Écologie Numérique : 10 Habitudes Simples à Expérimenter

Écologie Numérique : 10 Habitudes Simples à Expérimenter

Le numérique est partie intégrante de nos vies depuis des années. Au début, petit à petit dans le monde de l’entreprise, puis à la maison pour aujourd’hui être absolument partout, y compris dans notre vocabulaire. Des mots comme virtuel, digitalisation, dématérialisation, cloud, réseaux, email, sont omniprésents. Nous avons pensé que le numérique serait la solution à nos maux écologiques. La réalité est plus complexe. La consommation énergétique ne fait que croître, nos besoins sont exponentiels. Alors que leur appréhension est difficile puisque par essence, invisible, leurs effets sont, eux, tout à fait mesurables. Pourtant il n’y a pas de fatalisme. Il est possible à notre niveau d’enclencher une spirale vertueuse et de limiter notre empreinte numérique autant que possible. Grâce à ces 10 habitudes, expérimentez simplement l’écologie numérique au quotidien !

 

 

Nettoyer sa boîte mail

Nous recevons en moyenne 39 mails par jour dans nos boîtes et pour chacun d’eux stockés, ce sont 10 g d’équivalent CO2 par an qui sont générés. Sachant que 65 mails émettent autant qu’une voiture sur 1 km et que 80 % ne sont jamais lus, la facture énergétique est lourde.

Supprimez les spams et les mails inutiles, désabonnez-vous des newsletters que vous ne lisez pas, videz votre corbeille régulièrement. L’écologie numérique commence ici.

 

Limiter les pièces jointes

À la suite du paragraphe précédent, un mail accompagné d’une pièce jointe peut peser jusqu’à 50 g. Oui, oui, vous avez bien lu ! Elles sont donc à utiliser avec pertinence et parcimonie pour ne pas alourdir sa facture numérique.

Si vous pouvez, préférez un échange par clé USB ou par un site de dépôt temporaire. Si vous travaillez en entreprise, privilégiez le serveur local.

 

Stocker ses fichiers localement

On peut penser que stocker les fichiers et les données sur le cloud, c’est une bonne action puisqu’on mutualise. Perdu ! La consommation d’énergie est entre 2 et 4 fois plus importante en passant par le cloud.

Ce sont les plus gros consommateurs d’énergie puisqu’ils ont besoin d’être climatisés pour fonctionner correctement.

Utilisez votre ordinateur, un disque dur externe pour sauvegarder vos informations. Celui-ci ne consomme rien une fois éteint.

 

Fermer les onglets inactifs

Que celui ou celle qui n’a jamais eu 30 onglets ouverts en même temps me jette la pierre… Personne ? On est d’accord ! Ça nous arrive toutes et tous.

Pourtant voici une astuce très facile à mettre en place. Une fois vos recherches effectuées, pensez à fermer vos onglets et la planète vous dit merci.

 

Modérer les vidéos et les visios

La pandémie et les confinements successifs ont valorisé le télétravail et les réunions à distance. On a découvert les apéros Zoom, les formations en e-learning ont explosé sur le net, le visionnage de vidéos en streaming est devenu la norme.

Or sachez qu’elle consomme plus de 80 % de la bande passante, et représente plus de 60 % du flux mondial de données. C’est gigantesque ! Dans la mesure où la visio et la vidéo sont les éléments le plus polluants, l’écologie numérique exige une sobriété et réflexion quant à leur utilisation.

 

Enregistrer ses sites favoris

La navigation et la recherche sur internet sont parfois fastidieuses et font perdre du temps. Si vous consultez ou travaillez régulièrement à partir des mêmes sites, les enregistrer dans vos favoris est une excellente habitude en faveur de l’écologie numérique.

Selon l’ADEME, en tapant l’adresse du site, vous divisez par 4 les émissions de gaz à effet de serre (GES). Ce serait dommage de s’en passer.

 

Préférer une connexion Wifi

Autre habitude simple à expérimenter : la connexion internet. Aujourd’hui, on peut se connecter de n’importe où, ce qui donne une souplesse très intéressante en termes de travail, y compris d’équipe.

Nous avons évolué vers la 5G, car les réseaux sont vite saturés tant les besoins sont importants. Se connecter en Wifi permet de les soulager et l’alléger sa présence numérique. Ceci vaut également pour les smartphones.

 

Réparer et recycler ses équipements

Notre planète paie un lourd tribut quant à nos équipements. L’utilisation de nombreux métaux, et notamment les terres rares qui entrent dans leur fabrication, nécessite un accès toujours plus facilité. À titre d’exemple, un smartphone est constitué de dizaines de ces métaux dont seulement 17 pourront être valorisés.

Les géologues estiment que les réserves mondiales actuelles ne tiendront pas plus d’une quinzaine d’années. Le recyclage et la réparation sont donc des alternatives intéressantes pour limiter cette surconsommation.

 

Choisir le reconditionné

Dans le même esprit, les appareils reconditionnés sont des choix pertinents quand il est question de les changer. Plutôt que de se munir du dernier modèle à la mode, préférez-en un de seconde main.

L’économie circulaire est certainement celle du futur. En optant pour ce système, vous bénéficiez des mêmes garanties en cas de panne ou de casse, sans avoir créé de déchet supplémentaire.

 

Éteindre et débrancher ses appareils

Dernier point, mais non des moindres, les appareils en veille. Nous n’en avons pas nécessairement conscience, mais ils engloutissent toujours entre 20 % et 40 % de leur consommation en marche.

En les éteignant, voire en les débranchant, vous faites des économies à tous les niveaux : sur votre consommation énergétique, comme sur votre budget.

 

 

 

L’écologie numérique est un vaste sujet qui s’applique non seulement à tous les champs de notre vie quotidienne, mais a aussi des implications politiques bien plus larges. À notre modeste niveau, nous pouvons tous agir pour réduire notre empreinte carbone. La prise de conscience est la première étape. Ces 10 habitudes peuvent vous aider à vous mettre en mouvement si ce n’est pas déjà fait. Réfléchir à nos modes de consommation est devenu un enjeu majeur. Expérimentez l’écologie numérique, c’est réaliser la face cachée de nos nouveaux modes de vie, c’est aller vers davantage de sobriété.